Michel Piscopo Hypnose L’Hypnose en détail.

L’Hypnose en détail.

Qu’est ce que l’état d’hypnose ?

Le mot « transe » veut littéralement dire « d’ici à là ». C’est un état de (trans)ition tout à fait naturel que nous expérimentons tous plusieurs fois par jour. Vous vous êtes déjà senti dans la lune, comme dans une rêverie, absorbé par vos pensées ? Hé bien c’est cet état léger que l’Hypnose provoque et amplifie. Mais il n’a rien à voir avec le sommeil… Au cours de la journée, l’activité de notre cerveau fluctue selon plusieurs cycles de veille/sommeil et d’attention plus ou moins soutenu.

Et bien entendu, chaque personne ayant sa propre manière d’être et de percevoir, elle vivra l’expérience à sa façon. Généralement l’état d’hypnose et l’état de veille ordinaire se différencient sur trois principaux plans : les réactions chimiques internes (biologie), les sensations physiques et les perceptions plus subjectives.

1 – Au niveau biologique : en transe, les sécrétions hormonales varient, le système nerveux ralentit, les ondes produites par le cerveau ralentissent leur fréquence…

2 – Au niveau des sensations : l’altération des perceptions de nos sens (perception du corps, audition, vue etc.) permet de transformer une expérience de l’esprit en réalité ressentie.

3 – Au niveau des perceptions : la perception du temps et des repères spatiaux peut changer, la perception de la douleur peut être réduite, la transmission d’informations (souvenirs, prises de conscience, émotions, imagination, intuition…) entre le conscient et l’inconscient devient plus facile… De manière générale, on éprouve un certain lâcher prise.

Pourquoi ça fonctionne ?

L’Hypnose est un moyen d’accéder à toutes vos ressources, mémoires et processus inconscients. Quand on sait que 90% de notre activité est inconsciente, on comprend mieux la valeur de cette approche ! Encore faut-il savoir quoi dire à l’inconscient… Tout l’art de cette thérapie repose donc sur la compréhension et l’utilisation de ces mécanismes, autorisant les apprentissages nécessaires à se faire, pour que les nouveaux comportements puissent émerger. Comme au final, c’est vous qui opérez ces changements, les solutions trouvées seront durables car toujours en accord avec vos valeurs ! L’hypnose c’est un espace de liberté laissé à l’inconscient pour se restructurer !

De plus, le fait d’imaginer une action sous hypnose fait appel aux mêmes zones du cerveau que quand l’action est exécutée dans la réalité. Le fait que le virtuel et le réel puissent se mélanger en hypnose est particulièrement intéressant d’un point de vue thérapeutique. Par exemple, on pourra modifier des émotions douloureuses en représentations plus faciles à vivre, achever des étapes de vie restées « coincées » dans le passé, ou encore effectuer l’apprentissage d’un nouveau comportement physique ou émotionnel.

Voici à titre indicatif une des conclusions mises en chiffres d’un article scientifique sur les efficacités respectives de la thérapie comportementale, la psychanalyse et de l’hypnothérapie :

statistiques taux réussite hypnothérapeute séance hypnose ericksonienne montpellier hypnose paris 15

L’inconscient c’est quoi ?

Si je vous dis que l’inconscient c’est ce qui n’est pas encore conscient, vous risquez d’être plutôt… déçus. Pourtant, en lisant ces lignes, vous respirez, et, vous n’y prêtiez pas attention avant que je ne vous le fasse remarquer, n’est-ce pas ? Et si je vous demandais de consciemment ralentir les battements de votre cœur, pensez-vous y arriver ? C’est bien votre inconscient qui gère tous ces automatismes sans que vous ayez même besoin de savoir comment ils fonctionnent. Heureusement que c’est le cas, car la plupart du temps ça se passe bien !

Ce serait comme un super ordinateur qui aurait pour tâche de vous protéger et de vous faire vivre au mieux. C’est bien ce qu’il faut retenir : il fait au mieux, en fonction de ce que nous avons appris à travers nos expériences de vie. On peut apparenter l’hypnose à un masque de plongée que l’on met pour aller regarder sous l’eau ce qui s’y cache !

L’image ci-dessous n’est qu’une représentation graphique et non une cartographie des zones du cerveau.

illustration cerveau iceberg hypnothérapeute séance hypnose ericksonienne montpellier paris 15

Une des grandes forces de l’inconscient : généraliser nos réactions pour gagner en efficacité. Pourquoi ? Notamment parce que penser, ça fatigue ! Réfléchir consciemment requiert extrêmement plus d’énergie que de réagir inconsciemment. Alors l’inconscient trie et sélectionne les informations les plus importantes à faire remonter au conscient. Souvent ce sont des situations nouvelles, inédites, pour lesquelles il n’a pas de point de comparaison.

Le revers de la médaille, c’est qu’il peut y avoir des conflits internes entre ce que nous désirons consciemment et l’automatisme inconscient mis en place au cours de notre vie.

A nouveau, nous avons de quoi nous rassurer car la nature est bien faite et c’est un modèle qui fonctionne dans la plupart des cas. Vous comprenez maintenant pourquoi même si ses intentions sont toujours bonnes, il arrive parfois que les moyens que l’inconscient mette en œuvre posent problème ?

L’hypnose, est un moyen de se reconnecter à ses ressources inconscientes, loin du cadre rationnel de la vie de tous les jours, pour surmonter une difficulté.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’Ennéagramme : Cet outil puissant.L’Ennéagramme : Cet outil puissant.

L’ennéagramme est utilisé dans le contexte professionnel et dans la relation psychothérapeutique. Il sert d’instrument d’analyse caractérielle en milieu thérapeutique. 

On utilise l’ennéagramme en milieu professionnelle pour prévenir les accidents de travail, améliorer la productivité et gérer les ressources humaines mais on peut également l’utiliser en psychologie et en développement personnel pour mieux comprendre son mode de fonctionnement.

L’ennéagramme, qu’est-ce que c’est ?

Du grec ennea qui signifie « neuf » et gramma qui veut dire « signe », l’ennéagramme est un modèle de personnalité qui permet de comprendre le mode de fonctionnement d’un individu donné.

En effet, cet outil permet d’identifier précisément le profil d’un individu et ses caractéristiques de personnalité, en prenant en compte les différentes facettes de sa personnalité.

Il est représenté sous la forme d’une figure géométrique composée d’un cercle et de 9 pointes, chaque pointe correspondant à un profil de personnalité.

Certains profils étant reliés entre eux par une flèche, ce qui en fait un modèle dynamique puisqu’il accorde de l’importance aux liens entre les 9 types.

Les 9 types de personnalité.

Motivation : la perfection
Peur : l’erreur
Les personnes de profil 1 recherchent la perfection, elles visent l’excellence. D’une grande rigueur, elles mettent tout en œuvre pour obtenir une reconnaissance sociale. Elles sont très consciencieuses dans le cadre professionnel et travaillent sans relâche.

Motivation : l’amour
Peur/évitement : ses besoins
Les personnes du profil 2 sont reconnues pour leur engagement envers autrui. Elles cherchent sans cesse à faire plaisir. Dotées de grandes qualités pour comprendre les besoins des autres, elles s’emploient à les satisfaire sans attendre d’être sollicitées. 

Motivation : la réussite
Peur : l’échec
Les personnes du type 3 se caractérisent par leur capacité à réussir et relever tous les défis. Très attentifs à leur image, ils cherchent à être admirés, ils s’identifient à ce qu’ils font, à ce qu’ils réussissent. Charmeurs, séducteurs, ils sont très habiles sur le plan relationnel.

Motivation : l’authenticité
Peur : la banalité
Les personnes du profil 4 sont reconnues pour leur originalité et leur goût de l’esthétique. Elles sont imaginatives et créatives. Non conformistes, ils mettent tout en œuvre pour marquer leur singularité.

Motivation : la connaissance
Peur : le vide intérieur
Les personnes de profil 5 sont cérébrales et cultivées. Elles ont besoin de comprendre les processus de fonctionnement des choses et sont avides de connaissances. Souvent en retrait, les profils 5 observent, analysent, réfléchissent. 

Motivation : la loyauté
Peur : la déviance
Les personnes de profil 6 sont reconnues pour leur loyauté. Ce sont des équipiers vaillants, très respectueux des autres, et sur lesquels on peut compter. Leur engagement est sans faille. Ils cherchent à se fondre dans la masse pour ne pas attirer l’attention. 

Motivation : la joie
Peur : la souffrance
Le profil 7 se distingue par sa joie de vivre et sa bonne humeur. Généralement extravertis, séducteurs, et légèrement enfantins, les profils 7 sont appréciés pour leur entrain. On dit d’eux qu’ils sont des “rayons de soleil”. Dans le cadre professionnel, elles sont reconnues pour leur inventivité et leur optimisme. 

Motivation : la puissance
Peur : la faiblesse
Les personnes de profil 8 sont reconnues pour leur force et leur courage. Elles mènent la vie comme un combat. Pour elles, le monde extérieur est menaçant, régi par la loi du plus fort. Ce sont des personnes de pouvoir, protectrices pour leur famille et leur garde rapprochée. 

Motivation : l’harmonie
Peur : les conflits
Les personnes de profil 9 sont reconnues pour leur ouverture d’esprit et leur tolérance. De compagnie agréable, dotées de qualité d’écoute, elles mettent à l’aise. Elles écoutent attentivement et acceptent les points de vue de chacun ; elles sont faciles à vivre. Dans les groupes, elles se positionnent en médiateur et apaisent les tensions. 

Pour chacun des neuf types de base, de nombreuses nuances offrent un ajustement très fin qui reflète bien l’unicité de la personne, tout en donnant des informations précises et concrètes sur son fonctionnement et ses capacités.

En tant qu’outil thérapeutique, l’ennéagramme permet :

  • Repérer les automatismes que les êtres humains mettent en place pour comprendre le monde, s’adapter et se relier aux autres.
  • Mieux se connaître tant sur le plan personnel que relationnel, affectif et professionnel.
  • Mieux comprendre les autres et donc développer la communication, l’acceptation et la compassion.
  • Évoluer vers la réalisation de soi.

Ce modèle part du principe que chaque individu possède plusieurs facettes, dont une facette dominante qui est celle que l’individu a développé en premier durant son enfance et qui l’a conduit à adopter des automatismes qui peuvent lui desservir.

Grâce à l’ennéagramme, l’individu va pouvoir prendre conscience de façon détournée des habitudes et des schémas répétitifs qu’il a mis en place depuis son enfance. Ces informations, qui prennent en compte les limites et les forces de l’individu, vont lui permettre de s’améliorer et d’évoluer positivement.

D’où vient l’ennéagramme ?

C’est le maître spirituel Georges Ivanovitch Gurdjieff qui a rendu l’ennéagramme populaire en Occident au début des années 1920 sans pour autant l’avoir expliqué de manière précise.

En 1960, Oscar Ichazo théorise et enseigne les fondements de l’ennégramme en Bolivie et au Chili. Il exporta sa théorie dix ans plus tard aux Etats-Unis où il a créé l’institut Arica.

Un de ses élèves, Claudio Naranjo, décida de lier l’ennéagramme à la psychologie, ce qui lui donna tout son intérêt thérapeutique.

 L’ennéagramme dans le développement personnel

L’ennéagramme est très efficace pour les individus souhaitant entamer une démarche de développement personnel puisque c’est avant tout un outil d’observation de soi.

Cet outil est utilisé par certains praticiens afin de valoriser le potentiel de leurs patients et les conduire vers une évolution positive d’eux-mêmes et à une meilleure connaissance de leur façon de fonctionner.

Il est également utilisé dans le monde de l’entreprise où il sert à prévenir les risques psycho-sociaux, à mieux gérer une équipe et à améliorer la productivité.

Les blessures du silenceLes blessures du silence

Une femme a disparu. Son mari évoque un suicide, ses parents affirment qu’elle a été tuée, ses collègues pensent qu’elle s’est enfuie avec un amant. Et si tous se trompaient ? Qui croire ? Qui manipule qui ?
Après le décès d’une proche et deux ans de recherche sur les mécanismes de l’emprise et de la perversion, Natacha Calestrémé dépeint les effets du harcèlement conjugal, les silences qui accompagnent cette violence invisible, les pièges dans lesquels tombe l’entourage… et donne au cœur de ce roman des clefs pour s’en libérer.

La quatrième enquête de Yoann Clivel.

Les lecteurs en parlent :

Un « polar guérisseur » d’une grande utilité.

Cette lecture, c’est comme si je retrouvais ma route après m’être perdue pendant de longues années. 

Ce polar guérisseur inclut deux protocoles au cœur de son intrigue : le protocole 5 pour récupérer l’énergie que l’on a perdue après une épreuve et le protocole 6 pour celle que l’on nous a prise lorsqu’on a été déstabilisé.

A lire absolument.

Camille Griselin : La voie du bonheur.Camille Griselin : La voie du bonheur.

Je vous propose de visionner une vidéo de Camille Griselin, hypnothérapeute, et aussi la personne qui m’a formé à l’hypnose. Elle raconte son parcours qui l’a mené à pratiquer l’hypnose afin de nous aider à guérir notre inconscient et à prendre notre vie en main. En fin d’interview, elle nous propose une séance d’hypnose Sajece (7 minutes) “Nettoyer les mémoires du passé”.