Michel Piscopo Coaching,Tarologie Bonjour tout le monde !

Bonjour tout le monde !

Je m’appelle Michel Piscopo. Né en 1978 dans un village de Moselle, je me passionne pour les différentes techniques de bien être et de développement personnel. 

Le coaching est devenu pour moi une évidence. Tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel. Devenir coach de vie est devenu un exutoire, un mode de vie.

​Ma passion: Vous donner l’inspiration

​Ayant été formé au développement personnel et au coaching, à la PNL, à la communication, avec des notions de sophrologie, de gestion du stress ou encore de psychologie générale, à la graphologie, j’ai également suivi une spécialité en psychologie du comportement.

J’ai longuement étudié les dossiers spécifiques liés aux apprentissages, aux émotions et à la mémoire.  

Apporter mon aide est devenu une priorité dans ma vie et je veux vous apporter mon aide, de par mon expérience, dans les changements que vous aimeriez entreprendre, comme : l’arrêt de la cigarette, la gestion des émotions, la perte de poids, la confiance et l’estime de soi, les difficultés relationnelles…

Alors, si vous aussi vous avez besoin d’un changement dans votre vie, je serai heureux de vous aider à vous remettre sur de bons rails. 

​Diplômes:

– Certification Maître praticien en Hypnose Sajece

– ​Certification en développement personnel / Coaching

– Spécialisation en psychologie du comportement

– Spécialiste des émotions, de la mémoire et des apprentissages.

Formations :

– Formation en Hypnose Sajece

– Formation en développement personnel / Coaching

– Spécialisation en psychologie du comportement

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez l’EFT( Emotionnal Freedom Technique) ou Technique de Libération Emotionnelle.Découvrez l’EFT( Emotionnal Freedom Technique) ou Technique de Libération Emotionnelle.

L’EFT (Emotional Freedom Technique) est une pratique psycho-énergétique de libération des émotions qui utilise les méridiens énergétiques chinois. En ce sens, c’est une technique qui s’appuie sur certains principes issus de l’acupuncture et de l’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing). Cet outil vise à supprimer les émotions négatives en tapotant des points spécifiques d’acupuncture.  

Dans quel cas peut-on pratiquer l’EFT ?

Malgré son caractère récent, l’EFT est une technique qui a fait ses preuves dans la littérature scientifique. Ainsi, certaines études ont montré qu’elle était efficace pour réduire l’anxiété, améliorer les performances sportives, atténuer les symptômes liés au stress post-traumatique, soulager les phobies, réduire le Stress mais également améliorer la douleur, la vitalité et la santé mentale de clients atteints de fibromyalgie.

L’EFT vise à l’équilibre énergétique du corps

Son acronyme signifie techniques de libération émotionnelle. Le terme technique est au pluriel puisqu’il existe une multitude de manières de se libérer émotionnellement.

Les principes de l’EFT s’appuient sur les fondements des thérapies traditionnelles et ancestrales en alliant psychologie et acupuncture. Elle s’inspire également de la digipuncture. Ainsi, l’EFT est une version plus émotionnelle de l’acupuncture en se pratiquant sans aiguille.

Elle permet de libérer les blocages émotionnels liés à des traumatismes passés ou actuels.

On dit de cette pratique qu’elle est psychocorporelle. En effet, elle se base sur une identification du problème et une stimulation du corps.

Cette technique qui s’attache au lien entre le corps et l’esprit permet d’apporter un soulagement émotionnel rapide et durable en traitant la cause de l’émotion négative. Selon le fondateur de l’EFT, Gary Craig, toutes les émotions négatives sont provoquées par une perturbation de l’équilibre énergétique du corps. En effet, notre corps serait parcouru par des circuits énergétiques qui peuvent être fortement perturbés lorsqu’un choc émotionnel survient. Cela va donner lieu à des émotions négatives qui peuvent être supprimées en rétablissant l’équilibre énergétique du corps.

Ce rééquilibrage se fait en tapotant du bout de doigts les extrémités de certains méridiens énergétiques issus de l’acupuncture, ce qui va permettre de refaire circuler l’énergie normalement. Cela contribuerait à réduire la charge émotionnelle associée à un souvenir traumatique, et à changer l’attitude de l’individu face à son problème.

Les points d’acupuncture sont les mêmes que ceux décrits en Médecine Traditionnelle Chinoise. (sommet de la tête, début du sourcil, sous le nez, la clavicule…).

Comment ça fonctionne

Etape 1: Cibler votre problème.

La première étape consiste à définir le plus précisément votre problème. Posez vous au calme et identifiez vos ressentis, vos émotions, vos pensées et observez tout cela.

D’une phrase, vous devez spécifier le plus précisément possible la circonstance et/ou la personne à l’origine de votre mal-être, ainsi que votre ressenti. Si vous restez trop vague, par exemple « Je ne vais pas bien », « Je suis en colère » ou « Je suis nulle », la technique ne sera pas efficace.

Dites plutôt:

« Je me sens nulle de ne pas avoir dit ce que je pensais à mon mari. »

« Je ne me sens pas à la hauteur de la mission qu’on m’a confiée. »

« J’ai peur de décevoir mon nouveau patron. »

«Je suis en colère contre ma mère qui m’a fait cette réflexion l’autre jour. »

«Je m’en veux de ne pas avoir su m’affirmer face à mon associé. »

«Je sens la rage monter dès que je suis bloquée dans les embouteillages. “

« Je me sens stressée à l’idée de prendre le train demain. »

« Je perds tous mes moyens quand je dois prendre la parole en public. »

« J’ai les mains moites quand je rentre en réunion. »

« J’imagine le Pire quand mon fils rentre en retard de l’école. »

« Je suis angoissée par cet entretien d’embauche la semaine prochaine. “

ETC…

Etape 2: Evaluez l’intensité de ce problème sur échelle de 0 à 10.

Sans vous y attarder, laissez parler votre corps et votre ressenti. Souvent le premier chiffre qui vient à l’esprit est le bon.

Cette étape s’appelle l’Unité de Perturbation Emotionnelle.

Etape 3: La formule d’appel

Vous êtes maintenant prêt à commencer la séance. Elle débute avec la formule d’appel, aussi appelée “Phase de préparation”.

Cette formule permet d’éliminer vos éventuelles résistances inconscientes au changement et à la guérison. Pour cela, il suffit de prononcer une phrase spécifique tout en tapotant le point karaté, situé sur la tranche de la main. (Photo en bas d’article)

La formule d’appel doit être de ce type:

“Même si (décrivez votre problème), je m’aime et je m’accepte comme je suis.”

Par exemple: “Même si je perds tous mes moyens quand je dois prendre la parole en public, je m’aime et je m’accepte comme je suis.”

Elle peut être modifiée avec des mots qui vous conviennent mieux, mais elle doit rester dans cet esprit.

Répétez cette phrase 3 fois tout en tapotant le point karaté.

Etape 4: Passez à l’action avec la phrase de rappel

La ronde courte:

En suivant la photo ci-dessus, vous pouvez déjà exécuter ce que l’on appelle “la ronde courte”.

Cela consiste à tapoter les 9 points situés sur la tête et le torse, comme l’indique l’image ci-dessus.

Tout en tapotant ces points, du haut vers le bas du corps, répétez vous votre phrase de rappel, qui résume votre problème.

Par exemple: “Je perds tous mes moyens quand je dois prendre la parole en public”.

En vous répétant donc cette phrase, tapotez les 9 points indiqués.

Une fois votre ronde courte effectuée, prenez 3 grandes inspirations et réévaluez l’intensité de votre problème.

Recommencez votre ronde jusqu’à ce que votre problème atteigne 0 sur votre échelle de l’intensité émotionnelle.

La grande ronde:

Pour la grande ronde, en plus de la ronde courte, vous allez ajouter les 5 points situés sur votre main, à savoir sur le pouce, sur l’index, sur le majeur, sur l’auriculaire et sur le point de gamme, comme indiqué sur l’image ci-dessus.

La démarche est la même qu’avec la ronde courte.

La gamme des 9 actions.

Maintenant que vous connaissez les points de la ronde courte et de la grande ronde, il vous reste à apprendre l’étape la plus étrange de l’EFT: La gamme des 9 actions.

Elle est utilisée lorsque la stimulation des points méridiens n’a pas suffi à diminuer l’intensité de votre problème.

Suivez les instructions ci-dessous pour effectuer la gamme des 9 actions:

  1. Tapoter avec trois doigts le point de gamme situé entre les os de l’annulaire et de l’auriculaire.
  2. En même temps que vous tapotez, effectuez les 9 actions suivantes, tout en restant concentré sur votre problème et en gardant la tête droite:
  • Regardez droit devant vous.
  • Fermez les yeux.
  • Ouvrez les yeux.
  • Regardez en bas à droite sans bouger la tête.
  • Regardez en bas à gauche sans bouger la tête.
  • Roulez des yeux en cercle dans le sens des aiguilles d’une montre, puis dans l’autre sens.
  • Fredonnez un air pendant 3 secondes, par exemple “Joyeux anniversaire”.
  • Comptez à haute voix et rapidement de 1 à 5.
  • Fredonnez à nouveau pendant 3 secondes.

Derrière son aspect un peu bizarre, la gamme des 9 actions a pour but de stimuler toutes les parties du cerveau afin d’accéder à des informations nécessaires au traitement. La séquence de la gamme des 9 actions dure 10 secondes. Gary Craig a remarqué qu’elle augmentait l’efficacité de l’EFT et accélérait la libération émotionnelle dans 30% des cas. Effectuez cette gamme après la grande ronde si l’intensité du problème ne diminue pas.

La recette de base:

L’ensemble des exercices précédents constitue ce que Gary Craig appelle “la recette de base”. La voici dans son entier.

  • Ciblez votre problème.
  • Evaluez l’intensité de votre problème
  • Corrigez l’inversion psychologique avec la formule d’appel en tapotant 3 fois le point karaté en massant le point sensible.
  • Effectuez la ronde des 14 points (petite + grande ronde) en utilisant les phrases de rappel.
  • Effectuez la gamme des 9 actions.
  • Refaites la rondes des 14 points (petite + grande ronde).
  • Prenez quelques respirations profondes, buvez de l’eau, puis réévaluez l’intensité de votre problème.

Cette recette de base complète comprend la ronde courte, la grande ronde ainsi que la gamme des 9 actions. Elle dure au total de 1 minute à 1 minute et demie. Gary Craig l’a allégée au fil des ses expériences. Cependant, même si la ronde courte suffira à traiter la majorité de vos problèmes, apprenez la recette complète car elle pourra être nécessaire pour débloquer des problèmes résistants. Commencez par effectuez la version courte; si l’intensité de votre problème ne diminue pas au bout de plusieurs rondes courtes, ajoutez la version longue; si le problème persiste, poursuivez alors avec la gamme des 9 actions.

En général, plusieurs rondes seront nécessaires pour vous débarrasser totalement de votre problème, mais ne soyez pas surpris si parfois une seule ronde suffit. Tout est possible avec l’EFT.

Qu’est ce que le coaching ?Qu’est ce que le coaching ?

1- Qu’est ce que le coaching ?

Le coaching de vie est un accompagnement au changement qui consiste à booster les clients pour qu’ils atteignent leurs objectifs et résolvent leurs problèmes personnels et professionnels.

En d’autres termes,  le coaching est une méthode très efficace d’accompagnement au changement qui se définit comme une relation suivie, qui permet au client d’obtenir des résultats concrets et mesurables dans sa vie professionnelle et personnelle. Au travers de ce processus de coaching, le client approfondit ses connaissances, et améliore ses performances.

Le coaching permet de trouver un but à sa vie, de changer d’état d’esprit et d’évoluer grâce à la prise de conscience de soi.

Le coaching personnel (ou coaching de vie) s’adresse aux particuliers. On l’appelle coaching de vie car il touche les 5 domaines de vie des coachés : vie familiale, vie professionnelle, vie de couple, vie liée à l’épanouissement personnel et vie sociale.

Le coaching ne génère pas que des impressions positives sur le moment. A l’instar de tous les processus de développement personnel, il faut vous attendre à fournir beaucoup d’efforts et à vivre des moments de frustration et de déception. Votre objectif est peut être de mettre fin à une habitude confortable ou de faire face à des choses difficiles concernant votre personnalité et vos choix. Le parcours vaut la peine d’être accompli si vous vous penchez sur les aspects positifs. Avoir conscience qu’il n’y a pas de roses sans épines aide à garder les pieds sur terre.

En coaching, le client est partie prenante de sa réussite. Il est seul responsable des décisions qu’il prend. La volonté de changement de la part du coaché est donc primordiale.

2- Ce que le coaching n’est pas.

– Le coaching n’est pas une consultation psychologique, ni une thérapie.

– Le coaching ne consiste pas à donner des conseils. (Il peut évoquer et suggérer des choix, mais sa vertu première est de faciliter vos propres processus de pensée.)

– Mais par dessus tout, le coach de vie n’est pas « un expert du bonheur », un mentor ou encore un gourou.

3- Se préparer au changement.

Votre bonheur repose sur un équilibre fragile :

Exécuter les tâches et assumer chaque jour vos responsabilités.

Disposer des choses que vous aimez dans votre vie.

Être content et apprécier les expériences tirées de tout ce que vous faites et avez.

Voici les cinq étapes pour opérer efficacement un changement durable.

1- Extirpez-vous des Marais de Déni de la Réalité

2- Scrutez le Plateau des Projets

3- Rassemblez votre matériel de Préparation

4- Grimpez le Mont Action

5- Brandissez le Drapeau de la consolidation

Car

– Vous êtes unique et personne d’autre que vous n’a ce magnifique potentiel qui est le vôtre pour créer la vie dont vous rêvez.

– Vos ressources sont inépuisables.

– Vous avez toujours le choix.

Afin que les stratégies mises en place fonctionnent vous devez faire deux choses :

– Vous approprier ces options (stratégies), cette inspiration, cette orientation et cette motivation.

– Vous engager ensuite à mettre en œuvre votre plan d’action, même en cas de fléchissement de votre motivation.

Alors faites vous une promesse.

Vous vous demandez peut-être si vous serez capable de respecter l’engagement envers vos objectifs. Vous avez sans doute déjà éprouvé la déception qui accompagne les échecs et savez comme il est difficile de garder sa motivation quand l’état d’esprit dans lequel vous étiez lorsque vous avez décidé de vous investir s’est envolé. Quand il s’agit de choses réellement importantes à vos yeux, faites-vous sérieusement la promesse de procéder aux changements envisagés. Par cette promesse, vous vous fixez des engagements à tenir. Mais le cœur de votre promesse est de vous engager à opérer les meilleurs changements et choix pour vous, ceux qui vous feront aller de l’avant. Votre engagement sera solide si vous formulez précisément votre promesse vis-à-vis du coaching.

Maintenant, remettez-vous dans l’état d’esprit qui était le vôtre lorsque vous avez fait votre dernière promesse solennelle. Qu’est ce qui vous donnait la conviction que vous alliez tenir votre promesse ? Comment faire pour éprouver de nouveau cette conviction ?

Alors, quelle promesse allez vous faire ?

Les cinq langages de l’amour.Les cinq langages de l’amour.

J’aimerais aujourd’hui vous parlez des cinq langages de l’amour.

Qu’est ce que les cinq langages de l’amour ?

Il s’agit d’un livre de Gary Chapman qui part d’un postulat simple et fort : les gens parlent différents langages d’amour (et ils ne le savent pas !). Il estime que deux conjoints peuvent avoir des langages d’amour aussi différents que le français et le chinois.

Gary Chapman propose ce concept pour nous aider à comprendre et répondre aux besoins mutuels d’amour profond. Pour lui, l’amour véritable implique un acte volontaire, exige de la discipline et reconnaît la nécessité du progrès personnel (c’est pour cette raison qu’il distingue coup de foudre et amour authentique). L’amour consiste à agir dans l’intérêt de celui ou celle que nous aimons. Les langages d’amour ne sont donc pas à prendre comme des tentatives de manipulation (pour flatter ou obtenir ce que nous désirons).

Chaque personne parle un langage d’amour maternel auquel elle est plus sensible. Quand on lui parle dans ce langage d’amour, la personne se sent aimée pour ce qu’elle est et son réservoir émotionnel est rempli. Le langage par lequel une personne exprime son amour n’est nécessairement celui de l’autre. Un partenaire peut avoir l’impression de faire des efforts et de donner des preuves d’amour… qui ne sont pas considérées comme telles par l’autre partenaire. C’est tout le problème que Chapman propose de résoudre !

Chapman relate dans son livre de nombreux exemples de couples au bord de la rupture parce qu’ils ne parlent pas le même langage d’amour et se sentent incompris et peu/pas aimés en conséquence.

Chaque langage d’amour a des dialectes, des sortes de “patois”.

Quels sont les 5 langages d’amour ?

1.Les paroles valorisantes

Gary Chapman écrit que les paroles valorisantes peuvent se décliner en plusieurs dialectes :

  • Les compliments verbaux et sincères (“tu es ravissant(e)”, “je me régale avec ce plat”, “merci d’avoir… j’apprécie vraiment cette initiative”, “j’aime quand tu…”, “je suis reconnaissant(e) quand tu…”)
  • Les paroles d’encouragement (“si tu décides de le faire, je suis sûre(e) que tu réussiras. Car lorsque tu as décidé d’entreprendre quelque chose, tu vas toujours jusqu’au bout. C’est une qualité que j’apprécie chez toi.”, “si tu veux te lancer dans cette démarche, je t’épaulerai”, “je suis à tes côtés, comment puis-je t’aider ?”)
  • Paroles aimables qui expriment des sentiments personnels sur un ton chaleureux et dans un langage positif
  • Excuses et reconnaissance des torts, pardon accordé (Chapman écrit :” Si vous lui avez fait du tort, soyez prêt(e) à reconnaître votre faute et à demander pardon. Si votre motivation n’est pas celle qu’il/elle a cru être, efforcez-vous d’expliquer paisiblement vos mobiles.”)
  • Paroles humbles et requêtes (les requêtes n’étant pas des exigences). On retrouve ici un des aspects de la communication non violente : formuler des demandes pour indiquer comment se rapprocher, pour donner une orientation et non un ultimatum.

2.Les moments de qualité

Des moments de qualité consistent à accorder à l’autre une attention totale et sans partage, à “offrir des minutes de vie”, à créer des émotions. Ces moments de qualité peuvent se traduire de plusieurs manières :

  • Juste être ensemble (être unis, sur la même longueur d’onde, être accordés; pas seulement une proximité physique)
  • Des dialogues de qualité (une vraie conversation au cours de laquelle deux individus partagent leurs expériences, leurs pensées, leurs émotions et leurs désirs avec affection et sans s’interrompre. Ce dernier point est difficile car cela nécessite d’écouter avec bienveillance en résistant à la tentation de conseiller, de juger ou de critiquer)
  • Apprendre à parler (réveiller nos émotions, s’ouvrir à l’autre, révéler les doutes, les peurs et la vulnérabilité qui nous tenaillent)
  • Des activités de qualité (entreprendre des activités à deux, accepter une activité qui plait à l’autre pour le simple plaisir d’être avec lui/elle, s’exprimer mutuellement de l’amour en étant ensemble pour constituer une “banque de souvenirs”)

3.Les cadeaux

Gary Chapman définit les cadeaux comme quelque chose que nous pouvons tenir dans la main en nous disant : “il/elle a pensé à moi”. La valeur marchande n’a ici pas d’importance. Ce qui compte est le fait d’avoir pensé à nous : c’est la pensée exprimée par le geste qui est l’expression de l’amour, c’est un signe extérieur et visible du lien intérieur et spirituel/ émotionnel.

Les cadeaux peuvent être achetés, trouvés ou confectionnés. Une fleur sauvage ramassée dans un champ peut remplir sa fonction de preuve d’amour et de remplissage de réservoir émotionnel.

Mais les cadeaux peuvent aussi prendre la forme du don de soi, de notre présence.

Les cadeaux n’ont besoin ni d’être couteux ni d’être hebdomadaires.

4.Les services rendus

Chapman parle de toutes les aides et assistances qui exigent de la réflexion, de l’organisation, du temps, de l’effort et de l’énergie. Quand ces services sont accomplis dans un esprit positif, ils sont d’authentiques expressions d’amour.

Ce langage d’amour peut cependant être mal compris : il s’agit de pas confondre services rendus et exploitation ou culpabilité.

La manipulation par la culpabilité (“si tu m’aimais vraiment, tu ferais ceci ou cela”) n’est pas un langage d’amour; la contrainte par la peur, le chantage ou la menace de représailles non plus.

Le langage d’amour des services rendus peut également nécessiter de dépasser les stéréotypes et les clichés sur les rôles spécifiques des hommes et des femmes.

5.Le contact physique

Le toucher ne se limite pas à un endroit précis du corps humain. Une caresse, une main dans les cheveux, tenir la main, les baisers, les enlacements, les relations sexuelles entre partenaires adultes et consentants sont autant de façons de passer le message d’amour. Certains contacts délivrent plus de plaisir que d’autres, et c’est à chaque personne de dire quel genre de contact la comble le plus. Le contact physique qui procure du plaisir à l’un n’aura pas forcément le même effet chez l’autre.

Le langage d’amour du contact physique doit toujours respecter la limite de l’autre : “le corps est fait pour être touché et non pas abusé”.

Comment identifier les langages d’amour ?

Chez soi

Pour Gary Chapman, il existe trois moyens de découvrir le langage d’amour qui nous est le plus naturel.

  1. Dans ce que notre conjoint(e) fait (ou omet de faire), qu’est-ce qui nous blesse le plus ? (les blessures les plus vives correspondent vraisemblablement au langage d’amour le plus expressif pour nous)
  2. Qu’avons-nous le plus souvent réclamé de notre conjoint(e) ? Les critiques les plus souvent adressées à l’autre nous renseignent sur ce qui nous donnent le mieux le sentiment d’être aimé(e).
  3. Comment exprimons-nous généralement notre amour ? Les paroles ou actes par lesquels nous faisons comprendre à l’autre que nous l’aimons nous donnent le sentiment d’être aimé(e).

Chez le/la partenaire

Chapman propose un petit jeu pour identifier le langage d’amour principal du conjoint/ de la conjointe :

  • Lister les cinq langages d’amour et les classer du plus important au moins important en se mettant dans la peau du conjoint. Montrer le résultat à l’autre et engager la discussion autour de la pertinence de ce classement
  • Demander plusieurs fois par semaine : “sur une échelle graduée de 0 à 10, à quel niveau estimes-tu ton réservoir émotionnel ?” puis “que puis-je faire pour élever le niveau ?”. Ces questions mettent à jour ce qui stimule l’expression de l’amour.

Par ailleurs, les 3 questions ci-dessus peuvent appliquées à l’autre :

  1. qu’est-ce que je fais (ou omets de faire) qui blesse l’autre ?
  2. que me réclame ou me reproche mon/ma partenaire ?
  3. comment mon/ma partenaire m’exprime-t-il son amour ?